Paris - Les couloirs du métro n°4

Images d’une vie Parisienne n°3

Première journée de stage dans le 2ème arrondissement parisien, premier RER redouté le matin. Jamais je n’ai été aussi proche d’inconnus, je tenais debout de part ma proximité avec eux car je n’avais pas possibilité d’atteindre une poignée… bien que tentée, je n’ai pas osé sortir mon appareil pour prendre des photos. Le regard fuyant de l’un de mes compagnon de RER, évitant un quelconque contact visuel, aurait pu croiser l’oeil de mon objectif et mal prendre d’être ainsi fixé numériquement par un appareil inconnu. Ce que je peux comprendre.

La sortie du travail est moins horrible mais malgré tout parisienne. Le bruit des motos, particulièrement nombreuses, des voitures, des taxis et des bus est rythmé par la valse des feux rouges. De manière régulière, les piétons prennent part au jeu en traversant en masse les passages réservés dans le but d’atteindre la station de métro la plus proche. Deux amis s’arrêtent pour discuter le temps de se dire au revoir.

Paris - Les motos de la sortie de travail

Paris - Les motos de la sortie de travail

Arrivé dans le métro, il y a la queue au distributeurs automatiques de billets. En face, les tourniquets font retentir les bips d’accès individuels au rythme discontinu des entrées dans les sas, les couloirs, les labyrinthes de stations de trains souterrains. Plusieurs centaines de mètres sont nécessaires pour arriver à son but mais il ne faut pas se tromper de chemin et bien suivre les indications des panneaux, ma foi pas si mal faits… Selon les lieux, les odeurs prennent à la gorge. Une homme fait la charité, le regard dans le vide d’un sol noir.

Il est 19h30, la foule des premiers chanceux à retrouver leur liberté s’est dispersée. Les places assises dans le RER ne sont pourtant pas si simple à obtenir. Mais d’ici quelques jours, quelques semaines, je n’y ferais plus attention. C’est la vie parisienne…